Avant de connaitre l’humanité, tu dois être humaine

parole andine

  

Qui es-tu ? Que cherches tu ?

Quel est le sens de ta vie ?

Quelle est ta place dans ce monde ?

Le Fil de Soie

Depuis très jeune, je suis sensible à l’harmonie et la beauté des lieux, des personnes, de tout être vivant, de tout ce qui m’entoure.

La nature a été d’abord un espace de liberté, puis elle est devenue une immense bibliotheque et un lieu sacré.

Je vis auprès de celle qui est ma médecine. Je veux parler de la Terre-Mère. Etre au plus près de la nature, enre lac et montagne, me permet de vivre en harmonie. Ce choix de vie a été la décision la plus fondatrice dans ma vie. Tout est là.

Fil apres fil, j’ai tissé mon Art, celui de vivre en harmonie avec Soi, les autres et le monde. Désormais, je le transmets pour celles et ceux qui cherchent à découvrir, restaurer, guérir, nourrir leur propre lien au monde. Gardien-ne-s  de la Terre.

 

Nos vies se tissent dans une vaste toile du monde, 

où chacun à sa place, sa juste place.

 

Etre le chemin 

L’Art est une porte d’accès à la beauté du monde, à Soi.

Nous sommes tous des artistes de nos vies. 

Oser être moi et réaliser mes rêves à partir de mes 33 ans a été une voie fabuleuse, tout comme créer l’abondance dans ma vie. Mais elle m’a poussée un peu plus loin que le joli paysage que j’avais esquissé. En 2012, ma première vision à l’âge de dé-raison m’a ramenée à cette femme indienne, mon corps a vibré puissament, sans tambour ni prise de plantes, je vivais une transe chamanique dont mon amie, était seule témoin vivante, à 11 000 km de chez moi, avec un homme médecine, un artiste et guérisseur avec les plantes traditionnelles à Bali. Une rencontre de pur hasard. Je ne connaissais alors rien de la culture amérindienne, encore moins du chamanisme. Pas de mot pour l’invisible.

Juste un fil d’Or, que j’ai continué de tisser ici en France, et lors de mes voyages. J’ai poussé les murs de ma nouvelle vie, pour l’imprévu, l’intangible, l’invisible. Poursuivant l’initiation en France auprès de femmes médecines et chamanes, j’ai tissé et re-découvert ce qui avait toujours été la. Mes lignées de guérisseurs et tisseuses, gardiennes et gardiens de la Terre. En explorant la création avec le travail de la terre, l’exploration des rêves, le chant intuitif, le dessin symbolique, la poésie organique, la création d’élixirs de plantes  (Herbes Vivesont autant été de voies d’expression et de reconquête de ma dimension chamanique.

Etre artiste-chamane est un art de vivre en harmonie.

L’aménagement d’un atelier et de jardins pour les plantes médecines ont été des principes fondateurs pour y déployer ma médecine, prendre racine et laisser la voie ouverte aux champs des possibles. Puis est venu le temps de fabriquer mon tambour de chamane, ma roue de médecine et de commencer à pratiquer les soins, les rituels et de prendre ma place dans ce monde, faisant confiance à l’intelligence du vivant, à l’Anima Mundi. Celle de la Nature.

 

 

Chaque voyage, qu’il soit au bout de soi ou au bout des mondes, est iniatique. Il délivre un message et porte en lui une profonde transformation.

 

Le voyage, une alchimie

Depuis ma tendre enfance, j’ai le goût du voyage. Un papa qui partait par delà le monde, épris de liberté, j‘adorais me nourrir de récits de voyageurs, d’aventuriers et de grands écrivains Into The wild, je me rêvais exploratrice, je vis depuis longtemps comme une nomade. Bagage léger, coeur ouvert, esprit libre.

Il y a 7 ans, j’ai décidé de parcourir le monde, le voyage est devenu ma quête de vie, de sens. Je cherchais des réponses, j’avais soif de découvrir le monde, d’autres cultures. J’ai foulé la Terre, aux antipodes de mon connu. C’est là que j’ai puisé l’inspiration mais surtout l’aspiration vers une nouvelle conscience. 

Chaque voyage est une initiation personnelle, une alchimie.

Je suis allée au bout du voyage pour moi-même, comprenant ce qu’il m’avait enseigné en ouverture de conscience et dépouillement de soi pour une profonde transformation. J’en retiens un message essentiel : il s’agit aussi de voir « autrement » nos propres forêts et paysages, oser sortir des sentiers balisés et partager.

Si chaque terre porte en elle des secrets merveilleux, il en est de même avec les hommes et les femmes, chacun d’entre nous a aussi un trésor enfoui qui reste à découvrir. 

Cet esprit du voyage est mon empreinte dans les accompagnements en individuel comme en entreprises  (avec as We are) ou lors des voyages en itinérances avec les nomades que je propose pour 2019.

Le voyage le plus beau, est celui que l’on fait à l’intérieur de soi.

Le mouvement des corps qui guide celui de l’esprit, tout comme la simplicité de la nature nous amène à poser les masques et y dessiner de nouvelles perspectives.

La plume, c’est aussi le symbole du mouvement, de l’adaptation, de la vision haute et précise à la fois, de ma médecine personnelle qui pousse à voler au-delà des montagnes tout en restant maître de son vol.

 La plume, c’est celle qui se dépose sur le sol pour y laisser une trace, ou repose sur le papier, là où j’aime laisser couler les mots et faire vivre l’émotion…